Stacks Image 6
Le traitement des infections ostéo-articulaires nécessite plusieurs étapes :
Diagnostic de l’infection
Etablissement d’une stratégie thérapeutique adaptée à chaque cas
Période de traitement : l’intervention chirurgicale et l’antibiothérapie
Période de suivi

Stacks Image 7
diagnostic de l'infection
Parfois le diagnostic est facile à poser.
Dans d’autres cas, il est moins évident et nécessite un bilan complémentaire.
Le diagnostic repose sur un faisceau d’arguments cliniques et d’imageries, mais surtout sur l’isolement de l’agent infectieux. Cet isolement nécessite la réalisation de prélèvements profonds effectués dans des conditions strictes d’asepsie.
Ces prélèvements sont analysés dans le laboratoire de microbiologie et traités avec des méthodes adaptées aux infections osseuses.
Les résultats sont connus entre quelques heures et 15 jours car certaines bactéries sont plus difficiles à identifier et à cultiver (bactéries à croissance lente).
 


Etablissement d’une stratégie thérapeutique adaptée à chaque cas

La stratégie thérapeutique vous est proposée et expliquée lors de vos entretiens avec les médecins en consultation puis en hospitalisation. Elle est ensuite validée ou adaptée lors de la présentation du dossier en réunion de concertation pluridisciplinaire.

longDIAC2-164137

Elle permet de définir le nombre et le type d’intervention(s) chirurgicale(s) nécessaire(s), la durée et les modalités de l’antibiothérapie, la durée prévisible d’hospitalisation, les modalités de la rééducation, les chances de succès, les alternatives et les risques de la prise en charge médicale et chirurgicale. Ce programme thérapeutique peut être modifié et adapté pendant l’hospitalisation en fonction de la complexité du cas, de l’évolution et des premiers résultats obtenus.


Exemples de programme chirurgical :

- Changement de prothèse articulaire en 1 temps : Lors de la même opération, le chirurgien procède au nettoyage de la cavité articulaire, à l’ablation de la prothèse infectée, au traitement des lésions osseuses puis à la réimplantation d’une nouvelle prothèse.

- Changement de prothèse articulaire en 2 temps : Lors de la première opération, le chirurgien procède au nettoyage de la cavité articulaire, à l’ablation de la prothèse infectée puis au traitement des lésions osseuses. La cavité articulaire est parfois comblée par une entretoise temporaire. Après un certain délai (plusieurs semaines à plusieurs mois), le chirurgien procède à une seconde opération où il réalise un nouveau nettoyage, l’ablation de l’entretoise, la reconstruction articulaire (avec parfois une greffe osseuse) puis la réimplantation d’une nouvelle prothèse.

- Infection sur os solide : Le chirurgien procède à l’ablation du matériel d’ostéosynthèse puis au nettoyage des lésions osseuses. Selon les cas, s’il existe une perte de substance osseuse, il réalise une auto greffe osseuse ou, s’il existe une anomalie du revêtement cutané, un lambeau de couverture. La prise en charge chirurgicale peut être réalisée selon les cas lors d’une ou de plusieurs opérations.

- Infection sur os non solide (pseudarthrose septique) : Le programme chirurgical est similaire à l’infection sur os solide et comporte en plus une procédure de stabilisation osseuse avec un nouveau matériel d’ostéosynthèse (interne ou fixateur externe). Encore une fois, ce traitement peut être réalisé selon les cas lors d’une ou de plusieurs opérations.